Go to Top

SEO : Le taux de rebond c’est du bidon

  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Email
  • RSS

Pour commencer l’année, oublions la bonne résolution qui consiste à corréler le taux de rebond et le référencement !

Google donc, malheureusement c’est encore le seul dont on peut parler en ce début 2014, pourrait considérer qu’un taux de rebond élevé est un signal négatif pour le positionnement d’un site. Eh bien pour une fois, je dis : OUI ! non, je déconne…

Le taux de rebond n’a rien à voir avec le référencement et le positionnement de votre site dans les SERPs, enfin si justement, soit votre site répond à la question que l’internaute se posait avant d’arriver chez vous et cette réponse peut être absolument nickel dès les premières lignes, soit votre site est une erreur dans les SERPs, vous avez ranké en linkant comme un cochon et vous méritez ce qui va vous arriver… recaler au trou au dela de la page 10.

Attention, je ne juge pas votre oeuvre html-esque, j’ai surement commis bien pire par le passé ;), mais le bounce n’est pas une question à se poser en terme de SEO mais plutôt comme propriétaire de site ou webmaster. Si vous êtes sur un marché de type question réponse, il est normal que votre bounce soit grand, il n’y a pas grand chose à y faire, vous pouvez essayer d’appater le lecteur avec quelques titres et photos raccoleuses en fin d’article, mais la majorité de vos lecteurs se sera éclipsée avant d’y arriver. Si votre contenu mérite d’être développé sur plusieurs pages, tel un dossier complet, alors si la première page qu’il ne faudra pas rater est réussi, le reste suivra aussi.

Lorsque que l’on commence a étudier les différents types de sites et les comportements que peuvent avoir les internautes en fonction du sujet recherché et / ou de leur profil, on est bien en peine de pouvoir conclure. Rappelez vous que dans mon billet précédent, je pointais l’incapacité du moteur à décoreller les commentaires d’un post de blog du véritable contenu, alors lui demander de comprendre le temps de compréhension du visiteur lambda est probablement mission impossible pendant encore un bon moment.

On peut digresser pendant des heures, vous pouvez chercher ceux qui ont décortiquer de nombreux cas de figure pour savoir comment un moteur pourrait conclure de la pertinence d’une page en fonction du comportement de surf/lecture de l’internaute, tous arrivent à la même conclusion, il n’y en a pas. Rien que le généralisation des onglets dans le navigateur initiée par Netcaptor et la possibilité d’ouvrir quasi simultanément les 3 premiers résultats rend l’analyse illisible.

Concentrez vous plutôt sur l’amélioration du bounce dans votre stratégie de rentabilité plutôt que de positionnement. Si par rebond, les positions s’améliorent, ce sera un double bonus.

  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Email
  • RSS

Comments (5)

  • Lionel - Yooda 7 janvier 2014 - 17 h 20 min

    D’accord !

    Oui, je sais c’est court comme commentaire, mais ton argumentaire se suffit à lui seul. 🙂

  • Laurent Bourrelly 7 janvier 2014 - 17 h 29 min

    En fait, y a une grosse méprise à la base.
    Lorsqu’il s’agit du taux de rebond, c’est au sein de la SERP ! C’est le Search Pogosticking.
    L’algo peut décider de ranker une URL, mais si les users cliquent et s’en vont aussitôt pour choisir un autre résultat, cela peut être un facteur de déclassement.

    • Nicolas 7 janvier 2014 - 17 h 33 min

      Aujourd’hui, ce genre de position qui pourrait être acquise « par hasard » me semble bien marginale, et l’impact sur les stats globales d’un site encore plus marginal.

  • Diije 7 janvier 2014 - 17 h 45 min

    Pour rebondir (si si) sur le commentaire de Laurent, peut-être faut-il ajouter le temps passé sur la page à la réflexion ?

    Quid également de la confusion entre taux de rebond et taux de sortie ? (cf http://www.baptistelegrand.fr/blog/google-analytics-ne-pas-se-fier-au-taux-de-rebond-281.html)

  • Stephane 7 janvier 2014 - 19 h 43 min

    Salut Nicolas,

    Merci pour cet article et les précision très utile!
    On panique parfois avec un taux de rebond élevé, mais tout dépends du type de site etc…
    Pour ma part j’ai eu l’impression d’avoir un meilleur positionnement avec un taux de rebond plus bas. Après plusieurs autres facteurs influent sur le positionnement donc difficile à vérifier avec exactitude.

    Après, je suis partant pour faire un test de positionnement sur 2 pages. L’une en montant artificiellement son taux de rebond, et l’autre en le baissant. Cela pendant quelques jours pour ensuite analyser les résultats de positionnement sur les mots clés ciblés par ces même pages

    Pour finir, je pense vraiment que le taux de rebonds est lié à la rentabilité d’un site. Et donc, même s’il n’améliore pas/peu le positionnement, plus ce taux est bas, plus le chiffre d’affaire est haut.

    Stéphane le Farceur